Visitez la Polynésie Française

Visitez la Polynésie Française

polynesie-francaise
La période idéale pour s’y rendre est de juin à octobre pour les amateurs de plongée, car les fonds sous-marins offrent une meilleure visibilité à cette époque. L’été austral, de novembre à mai, correspond à la saison des pluies. Le climat est tropical, donc chaud et humide. Question températures, il n’y a pas beaucoup de variations d’une saison à l’autre : pendant l’hiver austral, la moyenne est de 26°C.

Hébergement :

Si les prix élevés ne vous incommodent pas, vous aurez le loisir de profiter de votre séjour dans des complexes hôteliers de luxe magnifiques.

Nous avons retenu : le Moana Beach Parkroyal, à Bora Bora. Ses bungalows sur pilotis possèdent chacun une table vitrée ouvrant sur un plancher transparent, pour admirer le lagon.

En revanche, ceux qui doivent se contenter d’un hébergement plus modeste auront parfois l’impression de bénéficier d’un mauvais rapport qualité-prix (entre 76.22 et 106.71 Euros).

Pour les petits budgets, il existe aussi des auberges de jeunesse à environ 15 Euros la nuit. Ne vous attendez pas à un grand choix pour dormir dans certaines îles plus reculées. Il existe comme alternative les pensions de famille.

Transport :

Il existe des forfaits intéressants pour prendre l’avion si vous voulez vous rendre d’île en île (Air Tahiti). Sinon, comptez 13.000 CFP (environ 106.71 Euros) pour rejoindre Bora Bora depuis Tahiti (320 km). Vous bénéficierez en outre de panoramas magnifiques.

Un Bateau à Grande Vitesse dessert l’ensemble des îles de la Société. Pour rejoindre les archipels plus lointains, les goélettes et les cargos de marchandises sont plus lents, mais aussi plus économiques et insolites ! Sur place, un vélo suffit pour les petits déplacements, car les routes sont en bon état.

Pour se rendre dans les terres, où les voies sont plus accidentées, nous vous recommandons le 4X4.
Le transport en commun local, le « truck », est très convivial. Ces bus aux couleurs vives vous mèneront partout dans Tahiti pour un prix très abordable.

Nourriture :

La cuisine polynésienne se compose de poissons très fins comme l’espadon et le mahi mahi, la carangue et le mérou. Une spécialité savoureuse : une recette de poisson «cru »mariné dans du citron vert, de la tomate, de l’oignon et du concombre.

Ne manquez pas de goûter aux fruits exotiques tels les bananes, ananas et mangues, qui n’ont rien à voir avec ceux que l’on peut manger en métropole ! On retrouve également toute la cuisine française, mais elle est plus chère.

Participez à un tamaaraa : repas très convivial, où les mets (du cochon de lait par exemple) sont cuits dans un four à l’étouffée ; c’est délicieux ! Vous boirez bien sûr de l’eau de coco et de délicieux jus de fruits.

A visiter :

Archipel de la Société : Papeete, la capitale de la Polynésie à Tahiti; son port de charme, le marché du dimanche font partie de ses attraits. Les célèbres lagons de Bora Bora et Mooréa sont de véritables joyaux.

Les Marquises : plus sauvages, plus montagneuses avec de nombreux sites archéologiques à découvrir. Les Marquisiens pratiquent le tatouage comme un art. A Hiva Oa, l’île la plus célèbre de l’archipel, ne manquez pas le site de Taaoa Upeke. Visitez ensuite le village de Pumauet ses tiki (statues canaques semblables à celles de l’île de Pâques), et le me’ae Oipona.

Les Tuamotu : fruit d’explosions volcaniques, ses plages tranquilles et cocotiers forment ses 77 atolls, dont Rangiroa constitue le plus vaste de toute la Polynésie.

A faire :

  • Jouez à Robinson Crusoë en partant pour un des nombreux îlots déserts aux alentours de l’atoll de Rangiroa et en demandant à votre hôtel de venir vous rechercher trois ou quatre jours après. Sur place, vous boirez du lait de coco, capturerez des poissons à la main et vous dormirez à la belle étoile.
    Pour les plus curieux, poussez vers des îles moins connues.
  • Les Australes : vous pourrez y observer des baleines. A voir également : des grottes calcaires et deux îles désertes, sur les cinq.
  • Plus reculées encore, découvrez les Gambier : seule l’île de Mangareva est habitée.